En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
   Festival International de la Caricature en Afrique   
 
 

La 3éme Edition du festival International de caricature en Afrique FICA 2019

La 3éme Edition du festival International de caricature en Afrique FICA 2019

FB

                                                                                                 FICA, dessinons une ville idéale


                                                                Troisième édition du Festival international de caricature en Afrique
                                                                                         Agadir, Du 13 au 15 juin 2109


Dans le cadre de son programme d’activité et en partenariat avec l’Observatoire National des droits de l’enfant, l’Association Mac et le Canard libéré organisent du 13 au 15 juin 2019 à Agadir, la troisième édition du Festival international de la caricature en Afrique et le troisième concours international de caricature Maroc 2019. Le thème choisi pour cette année concerne tout un chacun : Pour des villes sans enfants en situation de rue.
Promouvoir l’art de la caricature et le dessin de presse comme moyens d’expression à travers un événement annuel organisé au Maroc avec l’ambition qu’il rayonne au-delà, tel est l’objectif des promoteurs du Festival.  Ces derniers veulent d’ailleurs capitaliser sur la réussite des éditions précédentes, tout en travaillant sur la fidélisation des dessinateurs marocains, africains et étrangers mais aussi du public, enfants, jeunes et adultes qui bénéficient d’espaces importants au sein du festival.
Agadir, comme à son accoutumée, accueille donc cette belle initiative qui voit le jour grâce à l’Association MAC et ses partenaires. Durant le festival, les caricaturistes invités porteront un regard décalé, aiguisé mais authentique sur ce qui fait la thématique de l’enfance en général et des enfants en situation de rue en particulier. Le Festival International, pour sa troisième édition, veut également promouvoir cet esprit de grande famille et de création artistique, et partager cette passion pour la caricature avec le grand public et surtout avec les enfants.
En plus de l’exposition permanente des caricatures, le Festival rendra un hommage posthume au caricaturiste marocain feu Mohamed Aliouate dénommé «Hammouda», en reconnaissance à sa contribution à l’enrichissement du champ culturel et médiatique marocain ; nous consacrons également une importante partie de la programmation du festival aux activités au profit des enfants. Deux grands ateliers seront donc animés par les caricaturistes au profit des enfants de la région Souss massa.
La particularité de cette troisième édition est incontestablement le lancement en marge du festival du concours de dessins ouverts aux enfants sur le thème : Enfants en situation de rue. C’est une invitation ouverte à tous les enfants du pays pour participer à ce concours. Des prix seront distribués aux heureux gagnants.
Artistes engagés et acteurs incontournables de la scène publique et cela malgré les risques et la censure, les caricaturistes sont assurément les témoins privilégiés du monde dans lequel nous vivons et ils se positionnent en éveilleurs de conscience. Leurs coups de crayons nous informent, nous invitent à la réflexion et nous font réagir autour des différents aspects de la société.
3ème EDITION DU Festival International de caricature en Afrique


                                                                                                      Membres du jury


                                                          3ème édition du Concours international de la caricature en Afrique - Maroc 2019 - 

                                                                                                           jury.png


                                                                                           Concours International de caricature - Maroc 2019 -


                                                            La 3eme EDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA CARICATURE EN AFRIQUE
  

                                                                         

                                                                                                             rue.png

                                                        La 3ème édition du Concours International de caricature - Maroc 2019 -


Règlements
Toute personne qui participe au concours souscrit aux conditions du règlement et aux décisions du jury.


Thèmes:1
 Les enfants de la rue pour des villes  sans enfants en  situation de rue.


Conditions de participation au concours
Le nombre d’œuvres par participant est limité à 2 (deux). Les œuvres ne peuvent pas Avoir été publiées, ni exposées, ni avoir remporté des prix au Maroc, ni à l’étranger.
Format : A4, 300 dpi, JPG / JPEG et des techniques libre
• Date limite: 03/6/2019
Les œuvres ne répondant pas aux conditions fixées
dans ce règlement ne seront pas prises en considération pour le concours.
Les prix suivants sont prévus :
Premier prix (du Canard).
Deuxième prix (Afrique)
Troisième prix (coup de crayon)
Trois prix spéciaux
Les caricatures doivent être envoyées à:
arabetoon@gmail.com
magrebtoon@gmail.com


FORMULAIRE D'INSCRIPTION
 

formulaire.png


En raison de sa participation aux concours, l’auteur prête ses œuvres aux organisateurs pour des expositions. Les œuvres envoyées restent à la disposition des organisateurs pendant deux années.
•  Les membres du jury seront considérés comme participants à l'exposition
Et représentent leurs propres pays.
Leurs noms seront automatiquement ajoutés à la liste des participants
(Ils participeront uniquement à l'exposition, Pas en compétition (juste participation d'honneur).
• Les œuvres peuvent être utilisés à des fins promotionnelles
(Impression, sites Internet, journaux, affiches, cartes d'invitation)
Sans la permission de l'artiste et sans aucun paiement.


Thèmes:2 Hammouda
Les prix suivants sont prévus :
Trois prix spéciaux
 

Hammouda-hommage.png

Expo hommage au doyen des caricaturistes marocain feu ...

 
Artiste né, Hammouda, avec le regard lucide qui lui était propre, a su dénoncer grâce à ses caricatures les faiblesses d'un monde qui ne lui a jamais été accueillant. C'était sa façon à lui de mener le combat. Une imagination fertile et d'une grande finesse lui avait permis de s'imposer dans le milieu de la presse. Il a fait le bonheur des lecteurs pendant des années. Il nous a quittés prématurément le 4 mars 1998.
Petit-Jean. Sidi-Kacem. La capitale des chrardas représente pour le voyageur pressé, l'antinomie de la ville. Carrioles soulevant des volutes de poussière, une raffinerie qui pollue l'atmosphère et une eau à la limite du potable. Pour les gens du terroir, Sidi-Kacem est tout sauf cela. Hammouda était de ceux-là.
Le caricaturiste défunt de Libération aimait beaucoup sa ville natale. Surplombant la ville, une magnifique petite forêt de pins. C'est là que les ados que nous étions aimaient déambuler. De ces hauteurs, Hammouda jetait un regard d'une lucidité incroyable sur un monde qui ne lui a pas fait de cadeaux.
Son père lui avait fait la blague de mourir alors qu'il venait juste de boucler ses huit ans.
Un intervalle de deux mois entre le décès du père et la disparition de la mère avait suffi à plonger Hammouda et ses quatre frères et sœurs dans la misère la plus noire.
Un rebelle en herbe
Malgré un quotidien d'enfer, des horizons fermés et une scolarité interrompue brutalement par la mort de ses deux parents, le petit garçon de Sidi Kacem voulait être un héros. Cinéphile convaincu et fou inconditionnel de la BD, il rêvait d'une réussite comme celle qu'il voyait souvent sur l'écran du cinéma Vox. Il avait déjà à l'époque un joli coup de crayon. Quand on l'énervait, il se vengeait en nous croquant sur du papier dans des postures qui nous ridiculisaient.
C'était l'arme d'un garçon timide qui cachait son handicap sous des plaisanteries acides.
Si ses héros appartenaient à la légende, il avait néanmoins une vision lucide et des ambitions somme toute modestes.
Il aimait à jeter au visage de ses détracteurs des noms, des personnalités du terroir qui avaient réussi, qui avaient traversé les frontières pour une réussite bien méritée. Il voulait créer de la Bande Dessinée, être l'un des précurseurs en la matière au Maroc.


Page lue 170 fois